0

A bout de souffle

img_2600J’accueille ce soir (22h) une jeune patiente qui vient pour une drôle de respiration. Voilà une semaine qu’elle expire, par à-coups, profondément, elle paraît épuisée.
La veille, une clinique voisine effectuait une radiographie pulmonaire… normale -> réassurance -> retour à domicile.
18 ans… Pas de problème particulier… Après l’avoir examinée et sans grande conviction, je décide de lui faire une prise de sang avec un gaz du sang (prélèvement sanguin artériel douloureux) pour compléter le bilan. Elle hurle, elle pleure, je suis désolée et un peu agacée, mon estomac commence à crier famine.
Je l’observe attentivement, en cachette, en attendant les résultats. Il se trouve que sa dyspnée est vraiment très intermittente… mais bien entendu quand je passe devant elle, ça repart de plus belle ! Elle s’endort, respire normalement.

Ses premiers résultats sont normaux. Prenons un grand bol d’air, pour lui annoncer que je n’ai aucune explication. Elle réagit avec violence, me faisant comprendre que les médecins sont tous des nuls. Elle me prend pour une conne, faut pas se mentir. Quoi alors, je vais lui dire que c’est psy sa respiration…à 1 heure ?

img_2599Le reste des résultats sort, test de grossesse positif ! Souffle coupé. Vient-on de découvrir une relation inconnue entre grossesse et respiration ?
« – Vous êtes enceinte mademoiselle ! »
« – Non, j’ai avorté il y a 10 jours ! », me répond-t-elle sèchement.
Quoi penser face à ces jeunes femmes ? Comme si le statut de malade leur permettrait de trouver du sens à leur vie, plus de considération. J’aimerais leur dire de ne pas se décourager, d’aller de l’avant, que les portes sont grandes ouvertes, mais ce n’est pas mon rôle aux urgences.

Avec l’accord du chef, je la renvoie chez elle à 2 heures du matin, je ne saurai jamais ce qu’elle est devenue. Les brancards se font rares aux urgences et la nuit est loin d’être finie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Diane ne répondra pas aux commentaires anonymes.