6

Quand la koukoun rencontre le mauvais koko

Bonjour à tous, ici une nouvelle interne du service de Gynécologie de Martinique. J’ai débarqué il y a quatre jours dans un charmant appartement avec deux nouveaux colocataires fort sympathiques, à deux pas du travail.

Première sensation : la Martinique a l’air plus moderne que la Guadeloupe en matière d’infrastructure mais un peu moins authentique…quoi que

16106539_10154707411566006_1372116976_o

Qu’en est-il de mon terrain de stage ? Waw, j’ai l’impression d’être à la maternité de Bordeaux, tout est beau, les Sages femmes, les enfants, pas de sur-population, de la place pour tous si besoin, tout le monde à l’air heureux d’être ici, et moi la première ! Je vais travailler trois mois aux urgences gynécologiques ; et soudain l’idée d’être entourée de koukoun plus ou moins fraîches me paraît vraiment agréable !Et j’en vois des sacrées coquines parmi les koukouns, notamment celle de Melle Ti’Bo.

Melle Ti’Bo, elle a 18 ans et elle est accompagnée par sa mère. Comme toutes les filles de son âge, elle aime aller winer* le samedi soir avec les copines et … les garçons. Sauf que la koukoun de Melle Ti’Bo, ben de temps en temps, elle rencontre un koko à son goût (je vous laisse imaginer la suite).

Ce matin, elle vient nous montrer une petite lésion qui vient d’apparaître sur sa koukoun.

Après l’interrogatoire classique, je poursuis : « -Mais, Melle Bonda, ou fé an kou a goch ? » (en français bien sur, mon créole est catastrophique).

Après un instant d’hésitation, elle finit par me répondre : « -Oui madame, le mois dernier… mais c’était une seule fois. Depuis j’ai rien fait. »

« -Melle TiBo, vous-êtes vous protégés ? »

« -Kapot la déchiré Madame, mais j’ai eu mes règles depuis… », me répond-elle.

« Vous savez l’importance de se protéger et de se faire dépister dès que vous avez eu un rapport sexuel à risque. Au delà de tomber enceinte, vous savez que les maladies sexuelles sévissent de tous les côtés. On va devoir faire une prise de sang pour savoir si vous n’avez pas attrapé une Infection Sexuellement Transmissible (IST), car la lésion que vous avez là, cela pourrait bien être la syphilis ! ».

La syphilis est une maladie sexuellement transmissible due à une bactérie. La révélation précoce de cette maladie passe par l’apparition de ce type de lésion que l’on appelle couramment « chancre primaire ». Détectée précocement, elle se traite par une simple injection d’antibiotique.

Les IST sont encore trop présentes aux Antilles (par rapport à la Métropole d’ailleurs) et on constate la réémergence d’autres vieilles IST que l’on pensait quasi disparu de la circulation, en tout cas c’est un peu l’idée qu’on s’en fait quand on l’apprend dans les bouquins.

Chaque personne en activité sexuelle devrait avoir régulièrement un bilan d’IST, ou au moins à des moments de changements dans sa vie sexuelle, à nous et à tous les patients de le généraliser !

En ce moment, une campagne de prévention contre les IST est placardée partout sur l’île, elle est excellente ! Enjoy.

16010590_10154707414106006_2025965127_o

*Winer = danser

6 Commentaires

  1. Au fait, elle a raconté quoi ? Excusez moi, mais pas risible du tout. On a pas besoin de vous arrivée fraîchement pour que l’on connaisse la réalité de notre pays. Merci, et faites tourner. Et puis on dit un koko. Il ne faut pas venir et changer notre culture. Merci de rester à votre 0lace

    • Merci pour la correction du masculin coco. D’autre part, ce blog me sert à m’exprimer sur un ton léger sur des évènements qui le sont moins mais qui m’ont interpellés, questionnés. Que je sois aux Antilles ou en Métropole, un cas comme celui-ci pourrait très bien arriver. En tant que jeune interne, j’ai trouvé intéressant d’en parler pour nous sensibiliser tous à la poursuite quotidienne de la prévention en matière d’IST, tel que le font mes professeurs à l’hôpital lors de nos cours mensuels. Désolé si vous l’avez perçu autrement, bien à vous.

  2. Bravo Diane, je te félicite pour la fraicheur de ton regard et je ne manquerai pas de suivre les futurs épisodes … j’y étais v’la 35 ans, service militaire oblige, beaux souvenirs…

    • Vous devriez revenir pour voir la Martinique d’aujourd’hui, mon père est revenu au bout de 10ans, il n’y croyait déjà pas ces yeux!

  3. Merci Diane pour ce joli diagnostic réponse à Jean Baptiste si Diane était restée à sa place son koko risquait des gros ennuis !! Le racisme anti métro n à rien à faire dans une réponse à un médecin au fait Diane ce n est pas une bactérie ça m à trotté dans la tête c est la raison de cette réponse bon courage pour la suite vous vivez un des meilleurs moments de vôtre vie même si c est parfois un peu difficile PFDIEBOLD

  4. Jean Baptiste est très représentatif du racisme anti métropole qui sévit sur cette île de rêve et de cauchemar. Ne fais pas attention Diane. Une de mes patientes, antillaise habitant près de Paris se fait traiter de négropolitaine quand elle rentre en Guadeloupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Diane ne répondra pas aux commentaires anonymes.