4

Le jour où j’ai passé mon mémoire

Je n’ai pas été très assidue en ce mois d’octobre pour poster un article, mais j’ai une bonne excuse : je préparais mon mémoire !

Le mémoire de médecine générale expose un cas clinique concret qui nous a marqué fortement pendant notre internat, au travers de ce travail nous tentons de répondre à des questions soulevées par cette situation.

J’ai décidé, pour ma part, de parler d’une femme chez qui nous avons découvert un cancer gynécologique aux urgences gynécologiques dans un contexte social difficile. Ce cas m’a amené à réfléchir sur la prise en charge des patients polypathologiques, en situation palliative et à me demander quels sont les aides et réseaux dont nous disposons en France pour les accompagner au mieux.  Pour ceux qui serait intéressés par la  découverte d’un mémoire de médecine générale, je peux vous l’envoyer par mail Ahahahaha !

Le mémoire a été présenté le 17 octobre devant un jury de professeurs et docteurs en médecine générale et autres spécialités a huis clos sans public. Tout d’abord 10 minutes de présentation (10 diapo pas une de plus) puis une série de questions et commentaires les 10 minutes restantes. Comme un bon petit soldat tout doit être chronométré et millimétré, pas de place à la fantaisie.

 

 

Tout s’est bien passé pour moi, après écriture, multiples améliorations, impression et création du power point de présentation,  j’ai tenu le choc des 10 min ! Nous devions être une bonne vingtaine à passer ce fichu mémoire et comme d’habitude la séance inter connectée entre la Guadeloupe (où se trouvaient les internes de Guadeloupe et le jury) et la Martinique a été catastrophique. Pour ma part, hormis une ou deux remarques sans impact sur le fond du travail, je suis contente d’être soulagée de ce travail chronophage (une formalité qui m’a pris tout de même pris trois mois à régler).

Après cette pause pour obligation professionnelle dirons nous ; je vous annonce que j’ai pleins de petites histoires originales à vous raconter, je déménage le 27 octobre en Guadeloupe.

Il me reste en cette fin d’octobre, un an d’internat. Un an pour faire ma thèse, pour me perfectionner. Je retourne sur mon papillon avec beaucoup de joie et d’appréhensions (j’aurai aimé partir en Guyane mais question logistique personnelle, je vais devoir attendre mon dernier semestre). Je m’apprête à commencer un stage difficile, un stage en cabinet de ville où je consulterai seule…

Souhaitez moi bonne chance ! Suite au prochain épisode

4 Commentaires

  1. C’est fait, je te souhaite bonne chance.
    Je ne pense pas avoir déjà écrit ( je ne connaissais pas mon « nom » pour commenter, mais, accroché par un premier, j’ai finalement lu tous tes articles. Ça fait plaisir pour un ancien de trouver une jeune pleine d’enthousiasme et capable de réfléchir, d’évoluer, de s’améliorer.Ceci, sans se prendre la tête, en gardant un certain humour.
    Article précédent : J’apprécie ton médecin exigeant. J’apprécie aussi que tu sois capable d’encaisser sans te vexer : Quand on veut apprendre…
    J’apprécie moins les remarques faites devant le malade. Ça part de la volonté d’enseigner, mais on peut toujours trouver un prétexte pour s’isoler et discuter. Tu risques d’être Maitre de stage un jour, réfléchis. Encore que les reproches en public marquent plus quand on en accepte l’aspect positif.
    Les Antilles sont un très beau pays où il y a beaucoup à faire,avec une population très chaleureuse quand on sait l’apprécier. ( En plus de la Médecine, on peut même y faire du tourisme !!!
    Continue de nous informer , et garde ta fraicheur et ton humour.
    Et ton enthousiasme malgré toutes les tracasseries administratives, dénigrements et autres dont j’ai été témoin. Résiste !

  2. Bonjour ,
    je suis depuis le début vos articles, j’ai parfois ri, mais aussi je vois qu’il y a des internes qui se posent de vraies questions devant des problèmes de santé, et ce n’est pas le cas de tous !!!! c’est bien on a l’espoir de voir de jeunes médecins consciencieux…. et moi aussi j’adore la Guadeloupe j’ai le projet de m’y installer !!! bonne continuation et tenez nous au courant de vos nouvelles péripéties !!!! Marie

    • Marie, c’est plaisant et motivant de voir que j’ai des lecteurs fidèles. Vous devez, à travers mes histoires vous y retrouver souvent! Bien à vous

  3. Bonjour. Ravie de vous lire et enchantée de découvrir votre monde médical si passionnant et riche d informations. Je serais heureuse de lire votre mémoire si vous vouliez bien me l adresser par mail. Bon courage à vous et quelle force ! Bravo !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Diane ne répondra pas aux commentaires anonymes.